« La communauté du libre »

 

L’histoire du logiciel libre commence au début des années 1990 avec le projet GNU, en réaction contre l’informatique commerciale.

Son principe est fondé sur quatre libertés : liberté d’utiliser le logiciel, de le copier, de le modifier et de le distribuer.

Ces logiciels sont créés par une communauté de développeurs. Ces structures  souvent opposées  aux structures pyramidales dominantes dans les sphères économiques et politiques, mettent en œuvre une organisation horizontale reposant sur le partage de l’information et la coopération directe entre les participants. Seul les individus affectueusement appelés « dictateurs bienveillants » sont censés y tenir un rôle hiérarchique, en fonction du mérite qui leur est reconnu par la communauté.

Selon Sébastien BROCA « il n’est pas exagéré d’affirmer que le mouvement du logiciel libre véhicule in fine une certaine idée des structures les plus aptes à assurer le plein épanouissement de l’individu et de la collectivité, dans le domaine de l’informatique, voire au-delà. »

 

nota : cette présentation est extraite du très intéressant texte de Sébastien BROCA « Du logiciel libre aux théories de l’intelligence collective » que vous pouvez trouver dans son intégralité à l’adresse suivante :

http://www.framablog.org

 

Dans cette rubrique, vous trouverez des liens vers les sites de certains de ces logiciels libres, dont Joomla, génial outil qui a servi à développer ce site.

En premier lieu, il faut citer Framasoft, l’incontournable  portail francophone du libre où on peut retrouver la présentation de plus de 1400 logiciels, plus de 200 tutoriels, et bien sur les forums, piliers de l’esprit collaboratif du libre.

Wikipedia est un exemple extraordinaire de cette logique de mise en commun des connaissances et de liberté d’accès.

Au-delà des précurseurs du logiciel libre, il existe aujourd'hui une véritable culture libre qui prône le libre partage de la culture et des connaissances.

Ce mouvement est enfant d'Internet et défend des valeurs opposées aux logiques commerciales et consuméristes. Il s'est cristallisé dans la bataille contre la loi Hadopi.

Cette tendance rejoint les notions développées précédemment comme la citoyenneté par son expression libre et directe, d'éthique, par ses valeurs fraternelles et de choix de société à effectuer en matière de brevetabilité (que ce soit de la culture ou du vivant).

Il s'agit là certainement d'un mouvement précurseur, d'éclaireurs de ce que sera, ou de ce que devrait être notre monde futur. Cette liberté est leur Horizon.

 

On trouvera ici des liens vers des sites liés à cette culture libre ainsi que des articles sur ces thèmes glanés au fil du web, illustrant idéalement l'intérêt de cette philosophie de partage.