La Science et le Débat public

COLLECTIF

La recherche de la vérité, objet de la science désintéressée, face à l'opinion publique ? Les experts contre les profanes et, coincés au milieu, les "décideurs"? Appliquée aux grandes questions reliant l'éthique, voire la simple survie des populations, et l'avancée technologique, la convergence entre les deux catégories d'individus ne va pas de soi ! Témoins les controverses sur le changement climatique, la vache folle, le principe de précaution contre la grippe aviaire, les nanotechnologies, les OGM, les antennes-relais, etc. Autant de pommes de discorde qui mettent en question tant la légitimité des experts que celle du citoyen et posent le problème crucial de l'information publique, puis de l'action politique.

 

Interview de Loïc BLONDIAUX sur sa contribution à cet ouvrage intitulée

 

"Une introduction critique à la démocratie délibérative"

 

Dans cet entretien, nous abordons l'idéal de la démocratie délibérative comme alternative ou prolongement de la démocratie représentative.

Nous évoquons les expériences concrètes qui s'y rattachent comme le processus de Débat Public et les Conférences de Citoyens qui réactive la notion de démocratie par tirage au sort !

 

 

Ecoutez l'interview de Loïc BLONDIAUX

Durée: 39 mn

 

Vous pouvez télécharger ici  le mp3 pour l'écouter sur votre baladeur

 

Loïc BLONDIAUX est  professeur des universités au département de science politique de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne.

Il est l’un des fondateurs de la revue Politix, revue des sciences sociales du politique. Membre du Conseil d’administration de l’ADELS, il co-anime, avec P-Y Guiheneuf, l’Institut de la concertation et préside le conseil scientifique du Groupement d’Intérêt Scientifique «Participation du public, décision, démocratie participative » depuis 2009.

Consultez sa biographie complète sur Wikipédia:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Lo%C3%AFc_Blondiaux

 

Les réponses de Loïc BLONDIAUX aux questions de Chasseurs d'Horizons

 

-          Quel est votre point de vue sur la vulgarisation scientifique. Est-elle souhaitable, utile, viable ?

La vulgarisation scientifique me semble un enjeu politique essentiel. La multiplication des controverses politiques autour d’objets scientifiques et techniques appelle cette formation des citoyens. La régression des connaissances moyennes en ce domaine ouvre la voie d’un côté au fondamentalisme (comme on le constate aux Etats-Unis aujourd’hui avec le créationnisme) et de l’autre au relativisme (qui ignore tout des exigences de la preuve dans l’univers scientifique).

 

-          Un  débat citoyen sur les implications des découvertes scientifiques est-il souhaitable ?

Il est non seulement souhaitable, il est aujourd’hui inévitable. Il n’est plus concevable aujourd’hui de laisser aux politiques et aux scientifiques le monopole de la discussion des effets humains et sociaux des découvertes scientifiques. La mise en débat de ces questions constitue un impératif démocratique.

 

-          Doit-on  « penser » la science et si oui, à qui incombe ce rôle ?

« Penser » la science n’incombe pas exclusivement aux scientifiques eux-mêmes. L’histoire, la philosophie et la sociologie des sciences nous aident à nous déprendre des illusions et des fantasmes autour de la science. Ces savoirs peuvent être utiles aux scientifiques eux-mêmes à condition qu’ils ne les craignent pas. « Penser » la science dans ses dimensions politiques, qu’il s’agisse de critiquer les conditions dans lesquelles s’élabore aujourd’hui le travail scientifique et la domination croissante  qu’exercent sur elle les intérêts économiques ou d’évaluer les effets des technologies que la science engendre, relève aussi de chaque citoyen. ,

 

-          Pouvez-vous nous proposer un choix sélectif d'ouvrages de vulgarisation dans votre domaine et dans d'autres qui vous tiennent à cœur.

 

. Loïc Blondiaux, Le novuel esprit de la démocratie, Paris, Seuil, 2008.

. Michel Callon, Pierre Lascoumes, Yannick Barthe, Agir dans un monde incertain. Essai sur la démocratie technique, Paris, Seuil, 2001.

. Charles Girard et Alice Le Goff (dir.), La démocratie délibérative, Paris, Hermann, 2010.