Où l’on découvre que le plus grand physicien de tous les temps était non seulement un amateur d’alchimie et d’ésotérisme, mais aussi qu’il a puisé son œuvre à leurs sources !


La théorie de la gravitation universelle telle qu’elle est exposée dans Les Principes mathématiques de la philosophie naturelle est une œuvre puissamment rationnelle qui fit de Newton le fondateur incontesté de la physique moderne.


L’alchimie, faite de symboles, d’allégories, de parcours initiatiques et d’hermétisme, fut l’un de ses principaux sujets d’études. Il eut une autre hantise, et non des moindres : la quête de la Vraie religion, celle du Dieu unique qui, selon lui, se manifestait tout autant dans la révélation faite à Moïse, que dans le culte païen de Vesta ou dans les prophéties de Daniel.


La rigueur et la rationalité d’une théorie physique sont-elles incompatibles avec l’ésotérisme auquel Newton s’est intéressé tout au long de sa vie de chercheur, ou bien doit-on voir là simplement deux facettes contradictoires de la personnalité du grand Newton ?


Jean-Paul Auffray va plus loin : il propose l’hypothèse, révolutionnaire, que l’œuvre de Newton physicien est l’aboutissement de la pensée de Newton alchimiste. Le fondateur de la physique moderne serait-il avant tout « le dernier des magiciens » ?

 

 

Ecoutez l'interview de Jean-Paul AUFFRAY

 

Durée: 44 mn 26 s


 

Vous pouvez télécharger ici  le mp3 pour l'écouter sur votre baladeur


Essayiste et vulgarisateur, Jean-Paul Auffray a fait ses études supérieures en physique mathématique à l’université Columbia à New York, puis au Courant Institute of Mathematical Sciences où, en qualité de chercheur et d’enseignant, il a côtoyé quelques-uns des grands mathématiciens de l’université de Gottingen, émigrés aux États-Unis lors de la Seconde Guerre mondiale.
Scientifique de formation, mais aussi musicien, philosophe et historien, il est l’auteur de deux ouvrages dans la collection « Dominos » aux éditions Flammarion : L’Espace-temps (1996) et L’Atome (1997). Aux éditions Le Pommier, il a publié, en 1999, Einstein et Poincaré.

 

 

Dernier livre de Jean-Paul AUFFRAY: