Pourquoi les processus traditionnels de participation institutionnelle ne permettent-ils pas de résoudre le déficit démocratique ?

Très intéressant article de Gilles Hédiard Dubreuil publié sur Vivagora, dans lequel il constate l'extrême difficulté de permettre à la société civile de jouer un rôle véritablement actif dans le cadre du débat public.

Les cas du Grenelle de l'Environnement et du débat sur les nanotechnologies tendent à montrer que ces consultations ont pour but essentiel  de favoriser l'acceptabilité sociale d'options déjà fixées.

 

Le point positif de ces consultations est d'avoir mis en relief la forte implication de cette société civile dans cette volonté de réflexion. Dans le cadre du Grenelle,  par la "vitalité des réunions régionales qui ont démontré l'existence d'un tissu d'acteurs territoriaux susceptible de s'engager dans cette direction" et dans le contexte du débat public de la CNDP sur les nanotechnologies, par la profusion des cahiers d'acteurs.

 

Lire l'article sur Vivagora